Forum - Projet industriel (thème industriel) - Retour d'expérience : conseils sur le projet

Count of members 1755 members
Connected : (nobody)
Snif !!!
 


25/08/2008 @ 10h09
by cdang

cdang

8 messages

Bonjour,

Ayant eu la joie et l'honneur de corriger des thèmes et d'interroger, je livre ici quelques conseils pour éviter des erreurs récurrentes que nous avons constatées.

1 - Sécurité des données : enregistrez fréquemment votre travail (par exemple toutes les 5 minutes) ; utilisez des noms de fichier explicites dans un dossier dédié -- ce qui permet à un collègue de les retrouver pour vous et facilite la sauvegarde (il suffit de graver le dossier en question). Faites des sauvegardes régulières sur CD ou DVD gravé (un disque dur externe et une clef USB peuvent avoir une panne), par exemple une fois par quinzaine, et à chaque fois que vous avez effectué un travail important (par exemple fini un chapitre, une pièce). Faites attention aux incompatibilités des versions de logiciel entre l'entreprise, votre domicile et l'école ; il se peut que vous ne puissiez plus modifier un fichier parce qu'il a été enregistré dans un format plus récent que votre version du logiciel.

On a vu plus d'un étudiant prendre pour excuse un plantage. Ceci vaut pour le rapport, les fichiers de DAO et les présentations projetées.

2 - Organisation des rapports : comme on vous l'a enseigné en cours de français,

  • on part du général : en une page, présentation de l'entreprise (son activité, ses clients) et du contexte (là où le dispositif sera mis en œuvre, qui l'utilisera, ce qu'il y a en aval et en amont) ;

  • puis on va au particulier : le projet en lui-même, avec son plan classique ;

  • on termine par du général : points positifs apportés à l'entreprise par le projet, points laissés en suspens, ce que le projet a apporté sur un plan personnel.


Cette organisation "général -> détail" doit aussi se retrouver dans chaque partie : lorsque l'on présente un sous-ensemble, il faut

  • général : indiquer où il s'intègre dans le dispositif général, en terme de fonction (quelles fonctions il réalise), de chronologie (à quel moment du déroulement de la fonction principale il intervient), de localisation (où se trouve-t-il dans l'ensemble) ; n'hésitez pas à faire un croquis simplifié pour présenter l'emplacement de la pièce et son fonctionnement schématique ;

  • particulier : dimensionnement, choix des composants, définition des interfaces...



Par ailleurs, pour les notions particulières à un sujet, assurez-vous de bien présenter la notion avant de l'utiliser. Par exemple, si vous travaillez sur un véhicule automobile d'une marque donnée, expliquez ce que sont les modèles X, Y et Z avant d'écrire "l'espacement est de 100 mm (X) ou 120 mm (Y et Z)."

Enfin, la plupart du temps, les projets sont communs, assurez-vous de la cohérence des parties écrites par les différents étudiants.

3 - Conception : un projet a souvent un côté Mécano : on achète des sous-ensembles tout faits (moteur, vérin, etc.) et on les assemble. Il faut donc bien présenter le dimensionnement, mais aussi les interfaces entre les pièces : comment va-t-on les assembler ?

Par ailleurs, même si vous n'êtes pas en BTS IPM, ayez une notion des coût de fabrication ; le coût ne se limite pas à la matière ! Un peu de réalisme avec les tolérances : c'est la fonction qui détermine la tolérance, le H7g6 et le RA 1,6 coûtent cher, inutile d'en mettre partout ; pensez à ne mettre une tolérance serrée que pour les parties fonctionnelles. Par ailleurs, les pièces chaudronnées (pliées, soudées) ont une tolérance de l'ordre du millimètre, donc pour l'ISO 2768, pas de mK...

4 - Mise en plan : oui, la mise en plan est la partie ingrate et tout le monde préfère faire joujou avec le modèle 3D. Mais malheureusement, c'est le plan qui est évalué, et dans la vraie vie, c'est le plan qui va servir à réaliser les pièces.

  • Pitié, pas de A0 pour une pièce ridicule ;

  • les perspectives sont utiles et servent à la compréhension de la pièce, mais l'information se trouve dans les vues projetées, donc la perspective ne doit occuper qu'une petite portion du plan ;

  • les éléments simples, comme par exemple une tôle, n'ont pas besoin d'être détaillés sur le dessin, il suffit de les décrire dans la nomenclature ;

  • lorsqu'il y a des symétries, pensez à ne représenter qu'une partie de la pièce et non pas la pièce entière ;

  • certains logiciels gèrent mal les traits (épaisseur des traits d'axe, représentation des filetages par exemple) et les coupes et il faut les retoucher, relisez-donc bien les plans afin de faire la chasse à ces problèmes ;

  • attention aussi aux représentations normalisées de certains éléments comme les soudures ;

  • pensez à la manière de réaliser les pièces : représentez les dégagements d'outil, cotez les rayons de pliage, les rayons de fraise (évitez les trous carrés)...


La place gagnée avec les points 3 et 4 permet d'avoir des plans plus clairs et d'économiser du papier.

5 - Faites sobre : en particulier, pour l'utilisation des couleurs, pensez que vous pouvez avoir un problème et devoir imprimer en N&B, que votre cartouche couleur peut se retrouver vide la veille de la date de remise du rapport, et pensez que l'on photocopiera peut-être certaines pages. Ensuite, le résultat imprimé peut être très différent de ce qui est à l'écran. N'utilisez donc la couleur que lorsque c'est nécessaire, et faites donc des tests d'impression et de photocopiage.

Pour les "bonnes pratiques de typographie", on pourra par exemple consulter les documents Aide-mémoire de typographie d'Eric Martini et Le Petit Typographe rationnel d'Eddie Saudrais. Le respect de ces conventions garantit un document agréable à lire (demandez-vous pourquoi un livre ne respecte pas les même règles de typographie qu'un journal...).

Pour les présentations projetées, de même, le vidéoprojecteur atténue les contrastes, un transparent lisible sur l'ordinateur peut se retrouver illisible sur grand écran. Donc faites des tests.

Les transparents doivent contenir peu de texte ; on peut par exemple retenir le mnémotechnique 1664 : 1 thème, 6 phrases, 6 mots par phrase et 4 couleurs maximum par transparent.

Si vous utilisez des vidéo, faites attention au transfert sur l'ordinateur de l'examen : PowerPoint risque de ne pas les retrouver. Plutôt que de les encapsuler dans le fichier PPT, mettez-les plutôt à part et lancez-les depuis l'explorateur Windows.

6 - Faites relire le document par quelqu'un d'extérieur, par exemple échangez les rapports entre deux groupes. Une personne ne connaissant pas le projet sera dans le même cas que l'examinateur, et détectera certains problèmes.

Pour l'orthographe, utilisez le correcteur orthographique du traitement de texte, et faites relire par un proche, même s'il ne connaît rien à la technique.

Voilà voilà, il n'y a plus qu'à s'y mettre. Bon courage !

Voir aussi : Soutenance de dossier de projet (thème industriel) : Ce qu'il faut faire et ne pas faire : point de vue personnel par Webmestre

Christophe Dang Ngoc Chan
CFAI du Havre




Dernière modification par cdang le 10/09/2008 @ 13h50

Post an answer Top  
active topic active   closed topic closed   Important! Important!   New New message
Correct Correct message   Close Close topic   Make sticky Make sticky  
Forum Topic  Forum