Forum - Formation de BTS CPI et Examen - SUJET " Méca ( si on peut dire ça ) 2007

Nombre de membres 1750 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
 


le 14/06/2007 @ 15h45
par de_mourl

de_mourl

3 messages

Que penser vous de notre excellent sujet " modélisation et comportement des produits industriel " nom de code : U51 !


etudiant CPI 2

Ecrire à de_mourl
Poster une réponse Haut  

Réponse n° 1
--------
le 14/06/2007 @ 16h38
par nemilix

nemilix

3 messages

Un sujet ou au bout de une heure je me demandais si falais pas mieux que je rende ma copie plutot que de m'arracher les cheveux.
Le pire c'est toute c'est erreur qu'il y avait de glissé dans le sujet.
C'est à se demandé si l'on pâs réaliser hier entre deux pauses café.mad
Poster une réponse Haut  
Réponse n° 2
--------
le 14/06/2007 @ 17h00
par cpi3

Anonyme

visiteur

c'est honteux. Il n'y avait meme pas un minable calcul de statique. On avait plus de meca dans le sujet d'electro
Poster une réponse Haut  
Réponse n° 3
--------
le 14/06/2007 @ 18h10
par alex28700

Anonyme

visiteur

Je l'ai passé aujourd'hui je peux vous dire que beaucoup dans ma classe partagent mon avis, MAIS QUEL SUJET BIZARRE !!
Pas du tout ce a quoi on s'attendait, le premier tableau à remplir l'a été de maniere trés approximative, pas de statique, des erreurs un peu partout on ne savait pas ou donner de la tete... nous verrons bien les notes selon l'indulgence des correcteurs, mais, à mon avis ca ne sera pas glorieux !! si quelqu'un dispose d'une correction, ca serait sympa de la mettre en ligne, merci !
Ecrire à alex28700
Poster une réponse Haut  
Réponse n° 4
--------
le 15/06/2007 @ 07h01
par Webmaster

Webmaster

Administrateur
68 messages

Bon. Je vais donner mon avis aussi sur ce sujet.

Le premier document réponse, qui permet de caractériser des liaisons, était une entrée en matière sans doute déroutante pour certains, mais il n'y avait pas de réelle difficulté. C'était assez logique de passer par là, car il s'agit d'une phase de modélisation des liaisons. A l'issue, les modèles de liaisons sont fixés et on peut parler de liaison linéaire annulaire, de liaison pivot, ... en toute quiétude car la justification a été faite. En début de première année, on insiste pas mal là dessus.
Mais ça pouvait être un peu long pour ceux qui hésitaient : ça donnait un manque de "dynamisme" pour un démarrage d'épreuve. Même après avoir traîté cette partie, on peut dire qu'on n'a pas le sentiment d'avoir trouvé un "résultat", contrairement à une question comportant des calculs. J'explique les critiques que j'ai entendues comme ça ; peut-être que je me trompe...
Après ça, le graphe des liaisons du document réponse 2, extrait de SolidWorks, a peut-être perturbé certains, surtout par la présence de la linéaire annulaire déjà définie sur le DR1 : il y avait une autre liaison à mettre en parallèle mais sur cette représentation du graphe, les liaisons en parallèle sont "collées".

Après, par contre, il y avait des éléments plus classiques de l'examen, avec un schéma cinématique spatial à constituer, une épure pour définir une position extrême du mécanisme, des calculs de vitesse...
Le travail (sans jeu de mot) sur le théorème de l'énergie cinétique, ça n'aurait pas dû surprendre : par le passé, plusieurs épreuves comportaient des questions similaires.
Puis il y avait un calcul de force délivrée par un vérin, de la lecture de chronogrammes : ça, ça devait aller. L'étude du mouvement de rotation, avec les accélérations normale et tangentielle, ça pose souvent problème. Mais il faut connaître car les calculs sont simples à mettre en oeuvre une fois les relations posées.
Il y avait aussi un travail d'analyse / d'interprétation de résultats de simulations de statique (efforts sur des paliers) et d'élasticité 3D, pour l'étude de la sollicitation d'une pièce. Il est compréhensible mais dommage d'être perturbé par une présentation différente de ce qu'on peut avoir vu soi-même : ce sont des résultats issus de logiciels que tous ont pu expérimenter, malgré les variations d'interface.

Dans cet esprit, il ne faut plus être étonné de ne pas trouver de longs et fastidieux calculs de statique, menés avec une écriture de torseurs. Il faut se poser la question de ce que le jury va évaluer, comme compétence, pour une application pour laquelle on demanderait une résolution complète "à la main", par les torseurs. On vérifie que vous savez appliquer un changement de point de moment, que vous maîtrisez le produit vectoriel, etc, etc... Des questions appelant de courtes réponses peuvent être posées en statique ou en RdM, mais ça ne doit plus être une résolution d'importance, à mon avis.
Pour ma part, je préfère qu'un étudiant soit capable de définir quelle serait sa méthode de résolution d'un problème statique, en définissant des isolements, les principes de la statique qu'il appliquerait, ... plutôt qu'il soit capable de rédiger un calcul de torseurs à la main, avec les risques d'erreur importants que cela comporte. Réfléchir à la méthode de résolution, c'est évaluer si un problème est résoluble, c'est savoir comment le traîter analytiquement, mais éventuellement graphiquement, voire par simulation.

Pour revenir au sujet, ce qui a dû être pénible, par contre, ce sont les erreurs de référence à des documents qui ont été signalées en cours d'épreuve, assez tard. Ca arrive malheureusement, parfois.

Sinon, pour éclairer sur les points qui étaient évalués, on peut reprendre presque question par question le sujet. Si le contexte ou la forme du sujet a gêné, les thèmes auxquels se rapportent chaque question doivent tout de même être connus.

Il fallait donc savoir :


Partie 1

Question 1
- modéliser des liaisons par contact direct ou faisant intervenir un composant de liaison, en identifiant les surfaces fonctionnelles sur un plan.
- écrire la forme de torseurs d'actions transmissibles.
- caractériser et schématiser les liaisons mécaniques élémentaires.

Question 2
- produire un graphe des liaisons.
- constituer un schéma cinématique spatial.

Question 3
- tracer une épure du mécanisme dans une autre position.

Question 4
- analyser un mouvement (rotation d'axe fixe / mouvement hélicoïdal)

Question 5
- pour un fluide, écrire une relation entre le débit volumique, la section et la vitesse linéaire.

Question 6
- écrire la composition de vecteurs vitesse et en faire une application graphique.
- vérifier un critère cinématique : vitesse maximale.

Question 7
- exprimer une énergie cinétique pour un solide en translation.

Question 8
- exprimer le travail du poids.

Question 9
- déterminer un déplacement à partir d'un diagramme de vitesse (mouvement de translation rectiligne uniformément accéléré).

Question 10
- appliquer le théorème de l'énergie cinétique, son expression étant fournie.

Question 11
- exploiter la relation force - pression - section pour un vérin hydraulique, en prenant en compte son taux de charge.


Partie 2

Question 12
- lire un chronogramme.

Question 13
- étudier un mouvement de translation circulaire : à partir d'un diagramme de vitesse angulaire, déterminer et représenter l'accélération normale.

Question 14
- exprimer un vecteur accélération en sa composante normale et tangentielle.
- représenter graphiquement ces vecteurs sur une figure.

Question 15
- représenter des composantes de glisseurs sur un schéma comportant un repère.

Question 16
- définir le mode de fonctionnement de roulements (statique ou dynamique) : celui-ci conditionne le choix de la procédure de calcul de durée de vie.

Question 17
- exploiter des résultats de simulation informatique de statique ou dynamique des solides (courbes représentant le module d'actions de liaison).
- estimer qu'un effort est négligeable devant d'autres.
- valider le choix d'un roulement d'un point de vue statique.


Partie 3

Question 18
- exploiter des résultats de simulation informatique d'élasticité 3D (représentation des contraintes équivalentes): repérer les zones les plus sollicitées sur une pièce et relever des valeurs de contrainte équivalente.

Question 19
- calculer un coefficient de sécurité.
- prendre en compte une norme.

Question 20
- calculer une pression de contact cylindre-cylindre intérieur par la théorie de Hertz (relations fournies).
- conclure sur l'aptitude d'une liaison à supporter une pression de contact, compte-tenu d'un facteur de service.

Question 21
- comment modifier les formes d'une pièce en vue d'améliorer sa résistance.
- proposer ces modifications sous forme de croquis ou/et d'annotations.

Question 22
- définir des activités de bureau d'études visant à valider les modifications apportées à une pièce mécanique, du point de vue de sa résistance.


On peut imaginer de multiples supports d'étude qui, comme l'élévateur de sujet de manège, permettraient de mettre en oeuvre les points évoqués dans les 22 questions. Mais il est vrai que le sujet est un ensemble, avec des documents techniques, des documents ressource... on souhaite se rapprocher (vaguement) d'activités de bureau d'études lors d'une épreuve écrite en temps limité : ce n'est pas si simple.

Ce que je voudrais ajouter, c'est que cette épreuve est actuellement encore une épreuve écrite, mais s'il s'agissait d'une épreuve pratique, les méthodes de résolution de problèmes techniques seraient sans doute introduites de façon moins artificielle : le travail de simulation informatique, notamment, serait incontournable.

Voilà. Ceux qui ont le sentiment d'avoir râté cette épreuve doivent attendre : leur note ne sera certainement pas aussi mauvaise qu'ils imaginent...


Le Webmaster du site BTSCPI.FR

Ecrire à Webmaster Site web Webmaster
Poster une réponse Haut  
Réponse n° 5
--------
le 18/06/2007 @ 10h32
par lemarec

Anonyme

visiteur

Un assez bon sujet

Un bon cru comparé à ceux d'il y a 5/6 ans

Seul la partie energétique me pose problème, question peu claires et manque de schémas
Ecrire à lemarec
Poster une réponse Haut  
actif sujet actif   clos sujet clos   Important! Important!   Nouveau Nouveau message
Rectifier Rectifier message   Clôturer Clôturer sujet   Remonter Remonter  
Catégories de discussion  Forum